top of page
  • Photo du rédacteurDelphine Michel

PROFIL 9 spéciale infirmière : Je donne toute mon énergie aux autres...

Dernière mise à jour : 3 juin 2023


Témoignage réel :

« Infirmière en oncologie pédiatrique, j’ai

surmangé, grignoté, été attirée par la malbouffe pendant des années.

On mange parce que l’on

a besoin de compenser. Compenser un patient

mécontent, un décès, la tristesse des familles,

les reproches des collègues, les demandes

incessantes de la hiérarchie… J’ai compris que

j’avais pris 10 kg pour compenser, mais aussi

pour me redonner un coup de boost tellement

j’étais fatiguée, surmenée. » AURÉLIE, 39 ANS



Si vous exercez un métier paramédical (infirmière, aide-soignante, auxiliaire de vie, psychologue…) ou un métier de service à la personne (concierge, aide-ménagère, assistante maternelle…), vous donnez énormément de votre énergie pour les autres.


Résultat, il n’en reste plus assez pour vous. Alors vous compensez ce déficit d’énergie par une alimentation plus riche ou destructurée et/ou un grignotage émotionnel qui, selon vous, est indispensable pour vous aider à tenir le coup. C’est normal : le corps humain se protège et souhaite récupérer le plus vite possible du carburant facilement assimilable mais non durable.


Si vous saviez le nombre d’infirmières ou d’aides-soignantes que j’accompagne au téléphone et/ou par Internet ! J’ai même pensé à créer un programme de coaching rien que pour elles tellement leur métier est éprouvant moralement. Tellement il est normal qu’au et à fur et à mesure des années, l’alimentation et l’appétit se dérèglent, entre la période sandwichs et pâtes des études et les repas express sur le terrain, les gourmandises ou la malbouffe dans la salle de pause, les rythmes biologiques perturbés par les gardes ou le travail de nuit… Ajoutez à cela le manque de moyens et d’effectifs à l’hôpital, les horaires à rallonge, le manque de considération, les histoires de vie des patients, la pandémie… Psychologiquement, c’est difficile ! Et c’est l’équation parfaite pour créer, au fil des années, des kilos émotionnels.


Je vais vous apprendre à vous recentrer sur votre bien-être et à vraiment prendre soin de vous sur tous les niveaux. Vous faites un métier tourné vers les autres, mais ce n’est pas une raison pour vous oublier.


Vous devez devenir votre nouvelle priorité et prendre mieux soin de votre santé, car tout est lié. Si vous êtes en forme et que vous rayonnez, ce rayonnement se reflétera sur les autres… et sur vos patients. Et cela commence par la qualité de votre alimentation, donnez-vous le bon carburant !



LES QUESTIONS À VOUS POSER


1. Sur une échelle de 0 à 10, quel est votre niveau d’énergie actuel ?

2. Quels sont vos aliments doudous « coup de boost » ?

3. Quels solutions ou rituels pouvez-vous mettre en place pour être moins fatiguée, garder de l’énergie pour vous et éviter de tomber dans l’alimentation émotionnelle ?




Ce texte est le 9e profil sur 12, extrait de mon premier livre/guide, mon petit bébé : "J'arrête le grignotage en 4 semaines. Stress, ennui, charge mentale.. : votre programme pour dire Stop aux Kilos Emotionnels." aux éditions Leduc.










0 commentaire
bottom of page